jeudi 31 mai 2018

Feeling good





Le moi de Mai ensoleille mon quotidien, plein de petites choses font que le soleil brille sur ma vie de Soumise.

De nouveaux articles à lire sur les blogs d’amies Soumises, des réponses à mes commentaires timides, des emails échangés, tout ceci met en joie, je me sens moins isolée, mieux comprise et acceptée telle que je suis.

Je prends confiance en moi, l’envie de plaire à mon Maître est omniprésente.
Je me fais belle pour Lui, j’endure sans rechigner la “chasse aux poils” en prenant RDV en institut (nouveauté pour moi), Maître est plus que ravi de cette transformation. Il espère que ce changement sera durable dans le temps; je ne laisserai pas tomber comme ça, je n’en tire que des bénéfices.

J’écris toujours dans mon journal papier, je publie des articles en accord avec Maître, et recevoir des commentaires est tout autant source de petits bonheurs.

Mère Nature ne m’embête plus comme avant, je ne suis plus autant fatiguée, les douleurs inexistantes (paradoxe pour une Soumise aimant la cravache).
Je bénie aussi l’invention de la coupe menstruelle, je peux ainsi offrir mon corps à Maître sans problèmes, tous les jours.

J’ai fait une brocante et chinée 4 paires d'escarpins à talons vertigineux; après les avoir lavés, je les ai essayés le soir, devant Maître. Il adore, ces chaussures me font une cambrure “à damner un Saint” dixit Maître, et Il m’a confié qu’avec mon serre-taille, Il me prendrait sur-le-champ. J’ai couru mettre le serre-taille et, en riant, Il m’a rappelé que je ne devais pas l’allumer ainsi, que cela faisait de mes propres règles.

Maître m’a fait part de son envie de rencontrer d’autres personnes D/S pour discuter sans tabou. Il m’a parlé d’une rencontre en Août, je suis toute émue et partagée en deux. D’un côté, je suis très réservée, je suis impressionnée d’avance, et d’un autre, je saute de joie à l’idée de rencontrer des gens du “même monde”. Lui, d’habitude si solitaire, renfermé et asocial, propose de nous emmener tous les deux, loin de notre petit nid douillet; je suis très heureuse de ce changement positif.

Pour continuer dans les petits bonheurs, Maître a acheté un fouet en daim que nous avons testé et adoré. A la fin de la séance, il m’a déclaré accepter pleinement que je L’appelle Maître; ses conflits intérieurs sont enfin apaisés.

Un autre bonheur, bien plus gros celui-ci, est notre projet de bracelet et collier assortis. Maître souhaite que nous ayons un bracelet en cuir pour Lui, un collier en cuir pour moi, symbolisant notre Union M/S. J’ai fouillé ma boîte à bijoux et Lui ai dit qu’on pouvait revendre nos bijoux inutiles en or pour financer ce beau projet. Je lui ai précisé que je me séparais des miens sans regrets, ces bijoux ne représentent plus rien pour moi. Maître a accepté et a fait de même. Il a cherché, réfléchi et dessiné les bijoux M/S. C’est ensemble que nous nous sommes rendus chez un Artisan Bijoutier présenter notre projet.

La vente de nos vieux bijoux finance largement le prix total, Maître m’a dit de choisir une nouvelle montre. J’ai eu un coup de coeur pour un modèle simple, avec quelques détails me rappelant notre relation. Elle est assortie, par le plus grand des hasards, à mon futur collier.

Que j’ai hâte de pouvoir le porter fièrement ! Et à la vue de tous !

Nous avons aussi un autre projet commun : un tatouage symbolisant notre relation lien; deux démons renards japonais (kitsune) enlacés. C’est un grand moment, très attendu, je rêve de tatouages depuis mes 15 ans, et Maître est près à passer sous les aiguilles pour avoir le même tatouage (le contact du métal dans la peau Lui déclenche des crises de nerf qu’Il réprime avec difficulté).

Autre petit bonheur, le rapport que j’ai avec mon corps qui s’améliore. Mère Nature m’a pourvue d’une poitrine généreuse dès l’adolescence et depuis, je la cache sous des tshirts larges et informes. Les grossesses ont déformé mon ventre (surtout le petit dernier, avec sa piscine olympique). Les séances quotidiennes commencent à porter leurs fruits (de transpiration), je compte bien continuer cet été, accompagnée de Maître.

J’accepte mieux mon corps depuis que Maître est d’accord pour les modifications : tatouages et piercings. C’est Lui qui a le dernier mot sur l’emplacement et la quantité (pour m’éviter les excès).
J’ai commencé par les piercings : la langue pour son Plaisir, le Triangle pour mon plaisir, sur son Conseil. J’ai continué avec les tétons, et d’autres projets sont prêts. Pour les tatouages, j’ai tellement de frustration de ne pas avoir pu encrer mon corps à ma majorité que j’en voudrai de (presque) partout.

Aujourd’hui, je suis fière que les gens me remarquent, et encore plus quand je suis à côté de Maître. Jeune, je n’ai jamais attirée autant de regards !

Et les derniers bonheurs de Mai, être avec Maître, être sa Soumise à 200% et qu’Il sait que mon corps est là pour son Plaisir avant le mien. (Par chance, Maître est très généreux et partageur en matière de plaisir … ma jouisseuse est ravie !)

Ah, j’oubliais, c’est la pleine saison des orties … ^^

Je vous aime, Maître, au delà du raisonnable

Votre Soumise Novice

Dana






mardi 29 mai 2018

Découverte du Fouet




“Séance déterminante Samedi soir. Prépare Toi bien, je vais Te pousser loin. Je vais tester Ta volonté, Ta détermination d'être ma Soumise. Tu vas découvrir le Maître comme il sera, et Tu sauras alors si Tu Te sens capable de le suivre ou non.
N'oublie pas qu'une Soumise qui se donne corps et âme accepte tout ce que son Maître décide, y compris avec un fouet à la main ! Garde ça en tête pendant la séance !
Et prépare Toi bien mentalement, je préfère Te prévenir que Tu vas douiller ! Pas très longtemps, mais suffisamment pour que Tu le sentes passer !
Je Te communiquerai des détails par mail.
Je T'aime
Ton Maître.”


Après ce mail, Maitre m’a envoyé les consignes pour la séance : maquillée, nue juste avec mon collier de Soumise et mes talons hauts. Pas de bijoux hormis le rosebud et les boules de geisha.

Une fois les enfants couchés, je suis allée me préparer pendant que mon Maître sortait les accessoires et les disposait sur la table. Lorsque je suis arrivée dans le salon, Maitre a pris quelques photos en me demandant des poses précises. Il m’a demandé de me tourner et de me pencher, les mains appuyées sur le mur. Maître a donné les consignes et m’a fait réciter mon safeword et les codes couleurs.

Le martinet en daim et ses multiples lanières ont commencé à parcourir mon dos, mes fesses, mes cuisses, frappant doucement puis de plus en plus fort. Maître s’est arrêté et m’a dit que ça faisait 30 coups; Il voulait savoir comment je me sentais : très bien, pas de gêne ni d’inconfort, j’étais prête à continuer. 
Maitre chauffa mes fesses avec ses mains, pour étendre les zones et travailler la peau pour la suite. Je reçus 25 fessées bien appuyées. Toujours ok, toujours excitée et prête à continuer, même s’Il m’a répété que la séance allait être dure et intense. 
Maitre reprit le martinet et diminua le nombre de brins pour un côté plus cinglant et plus appuyé; je ne comptais pas, je sentais mon excitation monter. Je vibrais avec la musique, sans l’entendre vraiment.

A chaque changement d’instrument, Il se penchait vers moi pour me demander mon code couleur et si ça allait. J’avais le corps bien chaud, j’étais bien et côté intensité, jaune après 50 coups de cravache (ma préférée) et 25 de badines (ma détestée).
Maître m’a ordonné de me redresser et de tourner sur moi même pour admirer les marques rouges sur mon corps. Il me demanda d’enlever mes talons hauts, je n’arrivai pas à le faire seule, j’étais toute pantelante, je ne tenais pas du tout en équilibre. Maitre m’enleva les chaussures en voyant sa Soumise incapable de lever un pied sans tanguer et vaciller.

Il me passe les attaches aux poignets et fixe les anneaux à la fixation. Il fait glisser sur mon dos ce nouvel instrument, tout doux au toucher, comme du velours. Il me fouette tout le corps, des épaules aux cuisses, avec plus ou moins d’intensité. Maître s’arrête et m’annonce 25. Le velours est piquant, j’aime beaucoup, c’est vraiment différent de tous les autres instruments. Il me demande si je souhaite continuer car Il va augmenter le rythme et la puissance, Il veut connaître et repousser mes limites.

Les coups et leur intensité augmentent, je me dandine, danse sous les coups, la douleur pique sous l’impact et se diffuse rapidement. Maître varie les endroits, le rythme, l’intensité, ma respiration s’accélère, j’en veux encore ! L’extrémité du fouet mord ma peau régulièrement au même endroit. La configuration de notre appartement fait que nous n’avons pas d’autres possibilités d’attaches.

Le cracker finira par avoir raison de la douleur, je finis par arriver dans le “rouge”. J’ai senti les larmes monter, je n’ai pas envie de pleurer parce que j’ai mal, non, je déverse le surplus d’émotions. Je ne retiens pas mes larmes, je les laisse couler sous le bandeau, glisser le long de mes joues, je suis heureuse, je suis très bien. Maître continue encore un moment (25 coups de fouet, précision qu’il me donnera après). Mes fesses devenaient brûlantes, tout comme mon désir. J’étais prête à me laisser emporter.

Maître me détache, je ne tiens pas debout, je suis perchée sur mon nuage à paillettes. Je me sens prise de vertiges mais je suis bien, je suis sur la pente du Nirvana. Maître me dépose sur le canapé et prend quelques photos avant de me câliner pendant que je me remet de mes émotions. Il me dit alors qu’il accepte d’être définitivement mon Maître, mes larmes coulent, je suis heureuse. Mon sexe est détrempé, brûlant de désir. Je suis encore sur mon nuage à paillettes lorsque Maître se décide à m’honorer. Il me fera perdre tous mes points cardinaux, m’amenant à la fontaine et à de multiples orgasmes. J’ai fini épuisée, pantelante, les jambes vacillantes, le sexe et le corps en feu. Heureuse. Bien.

J’ai vraiment adoré cette séance avec le fouet, j’ai hâte de pouvoir le sentir à nouveau sur ma peau. Je sais que Maître trouvera une solution pour marquer tout mon corps et me faire partir dans cet “ailleurs qui n’existe pas”.


Je Vous aime au delà du raisonnable Maître

Votre Soumise novice, Dana.

lundi 28 mai 2018

Le Maitre Ecrivain

Je sais que certaines s'impatientent d'avoir mon compte-rendu de séance et découverte du fouet, je voulais partager avec vous le blog de mon Maitre :


Quand je me suis mise à chercher de la lecture pour comprendre le Cheminement des Soumises, j'ai trouvé rapidement de quoi lire, ça m'a vraiment aidée à ordonner mes pensées.
Quant à Maitre, Il a eu beau chercher, Il n'a pas trouvé de pages / sites / blogs de Maitres pour partager ses doutes et ses questions.
Ce blog est donc une Pierre pour tous ceux qui ont les mêmes doutes et questions. Il a déjà rédigé quelques articles, Maitre est plus prolixe que sa Soumise ^^

Bonne Lecture

Ma Wishlist de Soumise


En voyant toutes les wishlists de mes amies Soumises,
 je me dois de présenter la mienne :




Un porte-jarretelles qui annonce la couleur



De quoi maintenir les poignets et les chevilles, sans être gênée,
bien mieux que celles que nous utilisons




L'incontournable, celui que l'on ne présente plus



La version à emmener de partout, discret dans le sac à main




De nouvelles boules de Geisha



Un nouveau sextoy, très beau, bien étudié, qui n'a que des qualités



Un nouveau rosebud, avec l’extrémité ovale



Et parce que la Soumise se tortille sous le Plaisir,
un crochet anal pour la maintenir encordée



Un nouvel outil pour promener partout sur mon corps



Pour le Plaisir de Maitre et de mes fesses




Pour les séances, je suis souvent nue,
j'aime être couverte de bijoux plutôt que de lingerie


Une parure collier et bijoux de seins



D'autres bijoux intimes, très intimes ^^



Et pour sublimer mon bouton  de rose

J'aime vraiment ces bijoux, ils sont sobres et élégants
Un vrai coup de cœur pour cette créatrice
(merci Elenna pour la découverte)



vendredi 25 mai 2018

Le Maitre, le Fouet et la Soumise



Aujourd'hui, la commande de Maitre est arrivée : un fouet en daim pour tester et apprendre le fouet pour me faire danser et partir dans cet ailleurs qui n'existe pas.

Il s'est entraîné tout l'après-midi pour connaitre les bons gestes. Mes fesses ont tâté du fouet, un tout petit peu pour essayer, pas plus. 

Maitre nous prépare une séance pour samedi soir, j'ai grand hâte d'être déjà demain soir !
J'ai de la couture à préparer, il faut changer les sangles des attaches spécial porte, elles sont trop courtes (ou c'est moi qui suis petite...XD ), ce sera fait après le boulot.
Maitre m'a envoyé un petit email ce matin me disant que cette séance sera déterminante, Il va tester ma volonté, ma détermination d'être sa Soumise.

Je suis fébrile, excitée comme pas possible, et une petite part de moi a quelques appréhensions.
Ma partie Soumise et ma partie Jouisseuse vont faire en sorte que ce sera une séance très agréable...
Mon cul a très envie du Fouet, Maitre est ravi d'avoir un nouvel accessoire pour jouer avec mes sensations, je l'ai vu dans ses yeux bleu glacier, et ce regard brillant d'excitation.

J'attends avec impatience que Maitre finisse de coudre le paddle pour le tester sur mon cul rebondi, et que nous puissions acheter d'autres accessoires de notre wishlist...

Lorsque je fermerai les yeux tout à l'heure, je suis sûre que mon cerveau va déverser des images de séances intenses (entre les lectures de blogs et la préparation de ma wishlist) et que je vais me réveillée trempée...


mardi 22 mai 2018

Mon Maitre



Voilà quelques semaines que je dois écrire sur ce qu’est mon Maitre pour moi. C’est facile et compliqué a la fois. L’article d’Elerinna est très beau, touchant, elle l’a écrit pour son Maitre. J’ai essayé de trouver des adjectifs pour décrire mon Maitre, j’ai fait une liste mais ça ne me convient pas, mon Maitre est bien plus qu’une suite de mots. 

J’ai lu l’article d’Amazone sur son Maitre idéal  , elle est très douée pour l ‘écriture (bien plus que moi), je suis admirative de sa prose. Anaëlle voit son Maitre comme un Homme exceptionnel , Sakura le sien comme un Alchimiste (Je serais curieuse de lire les textes d’autres Soumises)...

Je ne peux donc pas faire du copier-coller, m’inspirer de leurs écrits parce que ces articles sont toutes des déclarations d’Amour à leurs Maitres respectifs. 

Qui est mon Maitre et qu’est –Il pour moi ? 

Mon Maitre est d’abord mon Compagnon depuis plus de 18 ans, nous nous sommes plus au premier regard, sans même échanger une parole. Le coup de foudre mutuel. Mon sixième sens m’a dit que c’était Lui que j’attendais, j’avais été transparente aux yeux de tous jusqu’à ce jour. Il m’avait remarquée de suite et me trouvait séduisante, ses yeux bleu glacier m’avait déshabillée et scrutée jusqu’aux tréfonds de mon âme. Il avait su lire en moi ce que j’étais inconsciemment (une jouisseuse qui s’ignorait) et que personne n’avait vu. 

Depuis ce jour, je Lui ai tout donné, mon Amour total, ma confiance absolue, toutes mes virginités et les clés de mon corps, mon cœur et mon âme. 

Il est le Père de nos enfants, je lui ai donné la fille aux yeux bleus qu’Il désirait tant, et un fils qui est Son portrait fidèle. 

En Le choisissant, je savais qu’Il serait un bon Père et je ne me suis pas trompée. Nous avons échangé nos vœux de mariage 13 ans plus tard, un mariage simple, sans chichis, avec nos proches. Il m’a toujours dit qu’Il ne voulait pas montrer Sa part d’ombre, Il avait peur que je fuis devant ce qu’Il cachait au fond de Lui. Petit à petit, Il s’est dévoilé, j’ai enfin eu connaissance de cette ombre. 

Il avait toujours refoulé cet aspect dominateur, ce besoin viscéral de tout contrôler, ce sentiment de toute-puissance que Ses capacités intellectuelles hors normes Lui procuraient. Il a eu confirmation lors des tests de l’armée de son QI très élevé. 

J’ai tout accepté car je suis l’exacte opposée, je me laisse diriger (je suis incapable de prendre des décisions rapidement et surtout, de bonnes décisions), j’ai besoin d’être dans un cadre rassurant pour ne pas m’éparpiller et je suis perpétuellement en train de douter de mes capacités. 

Je ne suis pas une idiote écervelée, je sais aujourd’hui que c’est une «maladie mentale» nommée syndrome d’Asperger. J’ai toujours su que j’étais différente (mental et physique) et en Lui, j’ai trouvé l’exacte symétrie. Mon sixième sens l’a choisi car Lui aussi est différent des autres, Il est TSA THQ.

Il est mon Yin, je suis le Yang

Il est mon Soleil dans la Nuit

Il est mon Havre de Paix quand je ne supporte plus rien

Il est mon Réconfort quand rien ne va plus

Il est ma Bouée quand je me noie

Il est mon Phare dans le brouillard

Il est l’Intelligence quand mes pensées s’embrouillent

Il est mon Repère quand je n’ai plus de perspectives

Il est mes Yeux quand ma vue s’obscurcit

Il est la Voix de la Raison quand je n’en ai plus

Il est mon Soutien sans faille

Il est Tout pour moi, je ne suis rien sans lui

Son Amour et sa Puissance me tiennent debout

Il est Infini quand tout est fini

Il m’a montré le Chemin vers le BDSM, j’ai accepté avec plaisir, en toute confiance et de mon plein gré. 

Il est le Maitre avec le charisme et moi, je Le soutiens en tant que Soumise aimante. 

Aujourd’hui, notre Univers est ordonné, c’est la fin du chaos dans nos esprits. Chacun a trouvé sa Place, l’Amour est encore plus puissant et nous jouissons de la Vie comme jamais. 

Je suis le Diamant dans sa gangue qui n’attendait qu’un Maitre Joaillier pour être sublimé. 

Vous êtes mon Maitre Joaillier, mon Compagnon, mon Mari, le Père de nos enfants et la parfaite moitié de ce que je suis. 

Je Vous aime Maitre

Votre Soumise novice

mercredi 9 mai 2018

Les Secrets de Morphée





Ce morceau est à l'origine de notre couple.

Je l'ai trouvé magnifique à la première écoute et j'ai voulu partager avec celui qui allait devenir le lendemain mon compagnon.



Je Vous aime toujours comme au premier Jour.

lundi 7 mai 2018

Quand la Soumise se disperse...



« J'espère que Tu as retenu la leçon pour ce matin : Tu ne gères pas le temps, Tu ne gères pas ni le programme ni les séances (Tu me fais part de Tes envies si Tu en as) et Tu me préviens si Tu as l'esprit occupé par autre chose désormais. Même en mode "Vanille", Tu me laisses gérer. »



J’avais demandé la semaine dernière une séance à mon Maitre un matin où les enfants seraient à l’école. 
Ensemble tous les deux, nous pourrions nous occuper sans nous soucier du bruit, la maison serait à nous. Entre 8h30 et 11h00. J’étais toute excitée en attendant ce jour, plus qu’un gosse à l’approche de Noël, je savais ce que je voulais, et trop bien...
Rien ne s’est passé comme prévu : Maitre n’aime pas être bousculé le matin, j’étais préoccupée par les préparatifs de mon salon ce weekend (la procrastineuse a pris le dessus, j’avais la marchandise depuis une semaine... la soumise est furax), la cravache pour chauffer mes fesses n’est pas compatible avec la mise en sachets de mes articles, le bavardage non plus.
Mes fesses ont rougi sous les coups de cravache, je me sentais excitée mais pas assez, je ne dégoulinais pas d’envie comme d’habitude. Maitre a senti cette absence de mon esprit dans la séance, il a refusé de continuer.
Je pensais qu’avec mon exercice de Fairy Wand, j’allais pouvoir me faire jouir et contenter mon Maitre, mais là non plus, pas d’orgasme renversant. La Fairy Wand fait toujours bien son boulot, moi j’étais absente.
Je me suis trouvée déçue de tout ça, la séance abrégée, les préparatifs à moitié terminés, les devoirs bâclés. Les larmes sont montées toutes seules, dues à la  frustration et à la peine d’avoir déçue mon Maitre. Il le sentait que ça n’allait pas, que je n’étais pas vraiment à ma place.
Maitre m’a punie avec la cravache, il m’a frappé sèchement les fesses trois fois sur chacune, en m'expliquant calmement le pourquoi du comment, que je devais tout Lui dire ce que j’avais en tête, « Sinon Tu vas encore Te lancer dans des démonstrations magistrales de "comment transformer un souci infime en souci d'ordre galactique ?" C'est ce qui était convenu au départ, et je Te le rappellerai autant de fois que nécessaire ! »
Nous en avons tiré une leçon, Maitre n’est vraiment pas du matin, je n’ai pas à exiger une séance, c’est Lui et Lui seul qui décide.
"Pourquoi on tombe ?" "Pour apprendre à se relever"




21h02 : message de Maitre
« Dans 30min, je Te veux nue, sur le lit, le bandeau sur ton front (pas sur tes yeux). Tu sortiras les cordes, les pinces (pas celles avec les papillons), la baguette magique, le martinet, la cravache, le plug métal et le gros rose, ainsi que les capotes. A 21h30 pétante ma belle. Ainsi que les entraves (les 4) ! »
J’ai enregistré immédiatement mon fichier et filé préparer la liste d’accessoires. Maitre m’en demande plein, ainsi je ne sais pas d’avance ce qu’il utilisera ou pas. Ca maintient un suspens que j’apprécie beaucoup, l’excitation est à son comble, ma cyprine déborde...
Je surveillais l’heure du coin de l’œil tout en continuant la rédaction de la première partie de ce billet. 21h22, je suis bien, j’ai fini d’écrire, j’envoie le billet pur relecture à mon Maitre. « Tu n'as pas parlé de la "punition" »,  « Volontairement ? ». Et mierda, j’ai zappé cette partie. Il me reste 3 min, c’est tendu pour reprendre le texte, l’envoyer pour validation, le publier, me déshabiller et m’allonger nue sur le lit. Maitre me propose 5 minutes de délai supplémentaire, je décline poliment
21h31, un petit message « j’arrive ». Je sauvegarde mon texte et commence à me déshabiller, la porte s’ouvre et mon Maitre est là. Je ne suis pas encore nue, je venais de quitter ma veste... Maitre m’a mis une claque sur chaque fesse, je ne suis pas prête. Un passage rapide à la salle de bain et me voilà allongée sur le ventre, bras et jambes écartés. Il me met les entraves aux poignets et aux chevilles, attrape les cordes et inaugure les anneaux fixés aux montants du lit la veille.
Je suis immobilisée, à la merci de Maitre. Mon excitation est exponentielle. Il commence par appliquer longuement la Fairy Wand, puis chauffe mes fesses en mettant des claques, de plus en plus fortes. La baguette revient puis laisse place au ballet du martinet, sur un rythme irrégulier. Il alterne ensuite baguette et cravache, je sens juste un point de douleur quand le rectangle de cuir frappe ma peau, mon corps est brûlant de désir, je ne ressens plus vraiment la douleur.
Mes souvenirs sont confus, mon corps appartenait à mon Maitre, il jouait la symphonie du Plaisir avec mes sens. J’ai mis un moment pour redescendre, j’étais sur mon petit nuage iridescent à paillettes. J’ai remercié plusieurs fois mon Maitre pour cette soirée divine.




J’ai terminé les préparatifs de mon salon le lendemain matin, juste après la gym. Nous partons le soir pour Evian avec 3 copines, un weekend entre filles.
J’ai passé un super weekend, on s’est éclatées, on a rigolé comme des tordues mais le soir au moment de me coucher, je n’ai pas mon Maitre à mes côtés, tous nos rituels me manquent. Pas d’exercice non plus, la baguette m’a irritée...
Pendant ce weekend, les visiteurs étaient tatoués et piercés à souhait, j’ai hâte de pouvoir passer sous les aiguilles fixer notre projet de tatouage commun. Maitre est fou amoureux de la Soumise qui s’est révélée, j’aime personnaliser mon corps pour être encore plus séduisante.