lundi 3 septembre 2018

De Soumise à Esclave...




(Texte écrit le 09 Août dernier)

Il y a un peu plus d’un mois, nous prenions la route pour l’Auvergne, à la rencontre de nouvelles personnes pour échanger et partager. Cette rencontre nous a apporté beaucoup de choses et aujourd’hui, nous avons franchi un nouveau cap dans notre relation.

Les trois semaines de congés furent vraiment intenses.
La première semaine de congés, Maître a exigé que je me plie aux règles appliquées chez nos hôtes, ce que j’ai fait comme soumise bien éduquée. Les deux semaines suivantes, Maître a appliqué de nouvelles règles bien plus strictes à la maison et dans notre relation. J’ai réalisé que j’avais besoin de sévérité et d’intransigeance pour être bien dans ma tête et surtout, à ma place. Nous avons beaucoup discuté pendant les pauses café, la promenade du soir, sur nos envies et nos besoins, sur les mots d’Elerinna et tout ce que Maître Elendil avait dit à Maître.

Lorsque j’ai accepté la soumission, instinctivement je me suis donnée entièrement, à fond à Maître. Mon dévouement et mon abnégation tenaient plus de l’esclave que de la soumise.
Maître n’acceptait pas que je devienne son esclave car Il aimait trop son indépendance et refusait de me voir comme une bonniche, une domestique. Pour Lui, esclave voulait dire servage, corvéable à souhait, comme il y a 1000 ans, et surtout, incompatible avec les sentiments qu’Il a pour moi. Maître a encore une certaine retenue pour jouer plus fort avec les badines/fouets/martinets…

Ce fut donc très compliqué de reprendre le chemin du taf, séparés pendant plus de 7h avec boulot d’après-midi, en pleine canicule. La semaine a été dure, mentalement et physiquement, j’ai fini exténuée (mal aux jambes et mauvais sommeil dûs à la chaleur nocturne). 
J’ai bossé aussi le samedi matin, très tôt, devant me lever au moment où la nuit est la plus fraîche. Lorsque Maître s’est réveillé, Il m’a tenu compagnie par messagerie et nous nous sommes pris le chou pour trois fois rien. Seule dans mon bureau, je n’ai pas pu retenir mes larmes (hyperémotivité, je te hais !), Maître trouvait que je n’étais plus “dedans”. Pour relancer la machine, j’ai commencé à lire l’Esclave d’Eva Delambre. Je l’ai lu en moins d’une journée et je me suis retrouvée dans le récit, j’en ai fait part à Maître pour qu’Il le lise aussi car Il trouverait quelques réponses à Ses questions.
La fin de matinée fut laborieuse, rien de se passant comme il faut, le téléphone sonnant (trop) souvent, j’ai beaucoup de courriers à traiter.... Et Maître était agacé de ne pas comprendre ce qu’il se passait dans ma tête.
De retour à la maison, j’ai posé mes affaires et me suis assise sur mon coussin, aux pieds de Maître. 

Nous avons discuté un moment puis Il m’a dit de Le suivre dans la chambre. Allongé sur le dos, Il a commencé à jouer avec mon petit bouton. Je Lui ai demandé une petite pause, le temps d’attraper la badine très fine et de la tendre à Maître. Puis je me suis mise les fesses en l’air. Je n’ai rien eu à dire, Maître a compris mon besoin. Il a frappé fort et longtemps, les larmes sont montées, je ne les ai pas retenues, j’ai même mordu le drap, mais cette séance m’a fait un bien fou. La cyprine coulait le long de mes jambes, Maître m’a prise brutalement, pour Son plaisir. Et le mien aussi car Il m’a remise à ma place.

Une fois lavée, Maître m’a enchainée au lit le temps de ma sieste. Je me suis endormie rapidement, soulagée et heureuse.
Le lendemain, nous sommes allés nous baigner en famille chez des amis. Maître et moi avons passé beaucoup de temps enlacés dans l’eau pendant que les enfants s’amusaient.
Le lien qui nous unit se renforce de jour en jour.
De retour à la maison, j’étendais les serviettes quand Maître est venu me demander de lever ma robe. Il a commencé à me griffer au couteau, puis en utilisant le tranchant de la lame, Il a gravé son nom au couteau, faisant perler le sang sur ma fesse. J’aime ces sensations de coupure, mélange de douleur et de plaisir avec le totalement d’être à Lui, totalement. Car depuis quelques jours, Maître m'appelle “Sa petite Esclave”. Il a compris que mon plaisir était dans le don total de soi, de Le servir et qu’Il se serve de moi comme bon lui semble.
Les coupures ont piqué un peu lorsqu’Il m’a désinfectée, ainsi que sous la douche lorsqu’Il m’a marquée avant de savonner (ça a piqué un bon moment !). Ainsi que le soir, lorsque je me suis couchée, il a été difficile de trouver une position dans le lit sans que ça pique trop. 

J’ai été honorée d’être marquée, d’être son Esclave et enfin reconnu comme telle.
Je vous aime, Maître, au-delà du raisonnable.


Votre Esclave dévouée, Dana.



6 commentaires:

  1. Superbe :-) merci pour ce beau partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je Vous remercie également pour Votre commentaire ^^

      Supprimer
  2. Une bien belle évolution, pour une bien belle esclave. Profitez bien de ce beau chemin qui s'ouvre devant vous !
    A très vite ma belle et mes sincères respects à Maître Fox
    Tendrement,
    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle, vous nous avez tant apporté...
      Le chemin est parfois compliqué mais tellement beau !
      A très vite, je t'embrasse et présente mes respects à Maitre Elendil, s'il te plait
      Dana, esclave de Maitre Fox

      Supprimer
  3. Bonsoir ma belle,

    Je rejoins Elerinna, c’est une belle évolution et bien qu'il n'y ait selon moi aucune hiérarchie entre soumise et esclave vous avez su donner un sens à ce nouveau "statut". J'ai aimé lire votre histoire, si propre à chaque couple : la manière par exemple dont Maître Fox percevait "l'esclave" et les raisons pour lesquelles il pensait que ça ne vous correspondait pas mais aussi sa compréhension lorsqu'il a vu que cela résonnait en toi avec force. De l'amour, de l'écoute et une belle harmonie.
    Comme je comprends ton besoin d'intransigeance, ce don de soi mais aussi la fragilité lorsque nous ne sommes pas entièrement à notre place (je suis d'ailleurs ravie que ce livre ait pu un tant soi peu t'aider).
    C’est un superbe chemin mais fait parfois de hauts et de bas, les aléas de la vie, des besoins différents selon les moments qui font ruminer mais aussi une complicité et un partage exceptionnels.

    Je t'embrasse ma belle
    Mes respects à Maître Fox,
    Anaëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma belle,
      J'ai enfin pu mettre des mots sur mon ressenti et celui de mon Maitre, cela nous a fait avancer dans notre vie de couple. Comme la planche de salut d'Amazone et Maitre Alpha. Ca redonne un coup de fouet à notre vie de couple, si je peux me permettre XD
      J'ai besoin d'être cadrée, guidée, aiguillée, appelons ça comme on veut, maintenant que je connais mes besoins (vitaux) que tout soit planifié, Maitre peut laisser Sa part de dirigeant prendre de l'ampleur.
      En lisant vos blogs, je m’aperçois de l'importance capitale de la communication, nous apprenons à mieux nous connaitre ainsi que nos envies et besoins.
      Je t'embrasse tendrement, mes respects à Maitre Phénix
      Dana esclave de Maitre Fox

      Supprimer