mercredi 31 octobre 2018

Villa des supplices



Il y a 6 mois, lorsque j'ai mis les pieds dans cet étrange univers BDSM, j'ai commencé par le blog d'Anaelle. Dans les favoris, figure toujours celui d'elerinna.
J'ai suivi le lien, curieuse comme je suis et le premier article était le résumé de la soirée à la villa des supplices. Jamais je n'aurai pensé être invitée avec Maitre à la soirée suivante...

Ravie de revoir O, toujours aussi souriante et enjouée. Il y avait déjà Mister et quelques invités.
Visite guidée des lieux, que de matériels ! Ça fait rêver !
Nous avons attendu en discutant, non loin de la porte d'entrée. Un visage au milieu d'un groupe de personnes, je reconnais Maitre Elendil et Maitre Phénix suivis d'élerinna et anaëlle.
Nous les saluons et discutons un petit moment avant de quitter l'entrée bondée.
Mister fait un discours, je suis entourée d'anaëlle et élerinna, je suis très heureuse de les retrouver.

Nous servons les repas aux Maitres et échangeons les dernières nouvelles.
Maitre s'absente pour fumer, j'attends sagement son retour. J'observe les invités, leurs tenues, tatouages, piercings... Que de profils variés, assumés...

lundi 15 octobre 2018

Retrouvailles nécessaires





Mercredi, j'ai confié à Maitre lors de notre pause café après repas que j'avais profondément besoin d'une séance. L'envie s'est transformé en besoin, ma santé primant sur le BDSM.

Notre dernière séance remonte à plusieurs semaines, d'abord par manque de temps puis la fatigue prenant le relais.

Le soir, nous nous retrouvons devant un film, collés l'un à l'autre. Maitre me coince sur le canapé et maintient mes jambes relevées pendant qu'Il me frappe avec la badine en bambou. J'aime cet instrument et pourtant, ce soir, elle me fait mal et les larmes montent. Maitre ne veut pas continuer, Il range les instruments et me sert dans Ses bras pour me réconforter.

vendredi 12 octobre 2018

Un Jour spécial




Après la rentrée difficile, il y a le Jour spécial. Celui qui entérine une année de plus.
Mon anniversaire, quoi.

Joie et bonheur cette année, avec l'anémie et un rendez-vous médical de dernière minute.
Pas terrible comme cadeau... Maitre voyant ma mine triste, décide de m'emmener faire du shopping cadeau après le rendez-vous.
Je me suis trouvée une paire de bottines pour l'hiver, noires obviously, à talons pas trop hauts et super confortables.
Ca me remonte le moral, toujours ça de pris puisque je suis toujours aussi fatiguée.

dimanche 7 octobre 2018

Gérer la frustration




(Article écrit avant la deuxième vague de vilains microbes)


La gestion de la frustration est vraiment difficile en ce moment pour moi car je suis malade, en mode moule neurasthénique.
Mon cerveau réclame sa dose de plaisir masochiste, de sexe et de contraintes. Mon corps est en mode ultra ralenti, je peine à me déplacer depuis quelques jours. La prise de cachets de complément ferrique me booste, je suis plus alerte aujourd'hui. Maitre veille sur son esclave, je ne dois pas tirer sur la ficelle afin de ne pas finir à l’hôpital. Les larmes montent vite, c'est dur pour mon esprit de faire avec un  corps qui ne répond pas au quart de tour. J'ai l'impression d'être emmurée...


Ce matin, je réveille doucement Maitre,  conformément à Ses désirs. Je dois le sucer pour le réveiller doucement. Il joue avec mon clito, puis me prend. Il me baise quelques instants puis se retire sans avoir joui.
Je Lui demande s'Il est frustré car Il n'a pas joui.
      "Non, il y en a plus maintenant que je peux me servir quand j'en ai envie". 
Cette phrase si simple, m'a apportée le sourire, très heureuse de ma condition.