vendredi 12 octobre 2018

Un Jour spécial




Après la rentrée difficile, il y a le Jour spécial. Celui qui entérine une année de plus.
Mon anniversaire, quoi.

Joie et bonheur cette année, avec l'anémie et un rendez-vous médical de dernière minute.
Pas terrible comme cadeau... Maitre voyant ma mine triste, décide de m'emmener faire du shopping cadeau après le rendez-vous.
Je me suis trouvée une paire de bottines pour l'hiver, noires obviously, à talons pas trop hauts et super confortables.
Ca me remonte le moral, toujours ça de pris puisque je suis toujours aussi fatiguée.

En fin d'après-midi, lorsque les enfants nous laissent un peu de temps, Maitre me demande d'aller chercher la boite dans le placard.

Il avait passé commande puis essayé l'objet, m'interdisant de le toucher puis refermé la boite en m'ordonnant de la ranger et de ne pas l'ouvrir.
J'ai donc rangé la boite grise sous une pile de t-shirts dans le placard, à l'abri des petits curieux.
J'ai passé une semaine à dormir à moins de 3 mètres de mon cadeau, et jamais je n'ai été tentée d'ouvrir la boite.

Je Lui présente la boite à genoux, puis Il ouvre le couvercle et me montre mon cadeau : un magnifique collier en acier noir. Je suis aux anges, je ne pensais pas du tout à cela.
Maitre passe le collier autour de mon cou puis le visse à l'aide de la clé à 6 pans fournie.
J'adore le toucher lisse, la brillance de l'acier, le poids (environ 150 grammes)...

J'ai remercié Maitre en me prosternant à Ses pieds, ravie d'un tel cadeau.

Avant la douche, je me suis regardée dans le miroir, me voyant sous un autre jour, celui d'une belle femme portant un collier noir et lui donnant de la prestance, chose que je n'avais jamais vue en moi.

Le repas a été vite choisi, des crêpes. Pendant que je fais les crêpes, Maitre joue avec son esclave. Avec la badine, la cuillère en bois, le câble, Ses mains... Quelques fois, Il me fait honneur de Sa queue en la glissant en moi ou me demandant de la sucer goulûment...

Et non, je n'ai pas raté mes crêpes.

Pour terminer ce Jour spécial, Maitre avait prévu quelque chose de spécial. Il m'a simplement dit que c'était reporté sans m'en dire plus.

Huit  jours plus tard, les analyses étant encourageantes, Maitre m'ordonna d'aller m'allonger sur le lit.
Il chercha dans le tiroir un objet puis lorsque j'entendis le clic d'une pression, je devinais qu'Il sortait Son couteau de l'étui.

Mmmmmmmmmh, les délicieuses sensations lorsque la lame parcoure la peau et griffe, coupe l'épiderme... Les coupures sont superficielles, je ne sens pas le sang couler, il perle juste assez pour tâcher le mouchoir tendu par Maitre.
J'aime me sentir vulnérable face à la dureté de la lame du couteau, la peur qui me fait frissonner de plaisir....
J'ai encore du mal à trouver des mots pour décrire ce que je ressens, ce sentiment d'appartenance et de soumission, mêlé à de la fierté d'être une bonne esclave obéissante.

Maitre peut me couper, lacérer, entailler comme Il veut, Il a le pouvoir de vie et de mort sur moi...
Merci Maitre, pour ces cadeaux qui n'ont de sens que pour nous...
Peu de gens comprennent ces plaisirs étranges, mélange d'amour et de peurs...

Je Vous aime Maitre, au delà du raisonnable, et me prosterne à Vos pieds

Dana, Votre esclave dévouée

1 commentaire:

  1. Un bien bel anniversaire ma belle, tu as été très gâtée, c'est sûrement que tu as dû être bien sage ;-)
    Ah oui, ce plaisir de la lame, cette peur mâtinée de confiance, la puissance du lien créé... comme je te comprends !!!
    Profite bien de ta santé retrouvée et essaie tout de même de te ménager !
    Mes humbles respects à Maître Fox et à samedi ;-)
    Sincèrement,
    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer