vendredi 2 novembre 2018

Soirée scarification




Maitre n'est pas sûr que ce soit une bonne chose de nous y rendre. En rédigeant mon article sur la Villa des supplices, j'ai encore versé quelques larmes de frustration.
Il m'a demandé régulièrement comment je me sentais, afin de peser le pour et le contre.
Me voyant redevenir souriante et toute excitée, Maitre accepte.
Nous prenons la route tranquillement, je suis déjà sur mon petit nuage. Je n'ai pas sentiments négatifs, juste envie de me laisser porter par Maitre et le thème de cette soirée. La scarification. Se faire entailler la peau plus ou moins profondément, rester immobile et calme sous la lame du scalpel, se sentir à la merci du Maitre... Quel mélange addictif...

Nous retrouvons Maitre Elendil et Elerinna, Mister et O, ainsi que Maitre Roland. Nous discutons de tout et de rien, commentons nos bleus et cicatrices en souriant...
Elerinna, O et moi servons le repas aux Maitres puis nous nous asseyons par terre, toujours avec le sourire avant de manger.
Je suis toujours sur mon petit nuage, heureuse d'être là, aux pieds de Maitre.
Nous servons le café, les Maitres ne tardent pas à sortir les badines pour se distraire.

Maitre me place sur la croix de St André, sans attaches.
La badine fine chauffe mes fesses tout doucement, crescendo. De temps en temps, Maitre caresse mes fesses avant de reprendre plus fort. Il change ensuite pour la canne en bambou, frappe mes fesses et mes cuisses. Je n'entend qu'un vague brouhaha, la musique couvre les conversations. Je danse et me tortille sur la croix, je m'approche de cet ailleurs qui n'existe pas. Je n'y accède pas, je suis détendue, un sourire aux lèvres. Le bien-être m'envahie, Maitre s'arrête, voyant l'état de mes fesses gonflées. Je n'ai pas mal, je Le remercie en me prosternant. 

Nous retrouvons nos amis et discutons un moment. Nous observons irène suspendue dans les cordes et son Maitre jouant avec elle. Je suis agenouillée à côté de Maitre, Il tient toujours la badine en main.
Celle-ci danse un moment sur mes cuisses, je gigote mais reste en place jusqu'à ce Maitre en ait assez.

Lorsque la séance de fouet d'Irène est terminée, les Maitres installent les bâches plastiques. C'est l'heure de scarifier les esclaves. Maitre Elendil et Mister font de belles arabesques sur Elerinna et O. Je sens Maitre s’appliquer au scalpel, Il grave lentement un motif que je ne découvrirai qu'une fois terminé. Il termine par de grands traits au couteau sur le reste de mon dos. Je suis bien, je respire lentement et me redresse doucement lorsque le couteau passe sur des zones plus sensibles. J'aime de plus en plus ces sensations opposées, la dureté de la lame et la douceur des gestes... Je voudrais que ça ne s'arrête jamais. Sentir le sang couler le long de mon dos, puis continuer sur tout le corps...
Maitre passe une chose froide et humide, c'est la compresse qui clôt la séance. Je remercie Maitre à genoux, les coupures sont un instant merveilleux. 
Maitre demande à Mister de tester l'électro sur moi car c'est quelque chose qui m'intrigue vraiment.
Je m'allonge sur le ventre et les premiers mots qui me viennent à l'esprit lorsque la baguette touche ma peau "c'est rigolo". Le contact est agréable, pour reprendre les mots d'Anaëlle, une caresse pétillante. Mister change d'outil et d'intensité, le deuxième est un peu plus intense, toujours aussi agréable de sentir la décharge. Le dernier à 5 pointes est plus costaud, je me tortille sous les décharges grésillants près de mes oreilles.
Je remercie très humblement Mister pour cette découverte électrisante...

Lorsque vous m'avez demandé si je me sentais de tenir une séance de fouet pour finir la soirée, contrairement à d'habitude, je me sentais bien. Sachant que vous en aviez envie depuis plusieurs séances, j'ai été plus que ravie de voir votre sourire suite à ma réponse.

Maitre prend un fouet et commence doucement l'enroulé. Je sens toute le corps du fouet, jusqu'à l'impact du cracker sur ma peau. C'est bon, je danse sous le fouet, je tourne sur moi-même pour présenter d'autres zones moins touchées. Certains enroulés sont plus durs et me zèbrent la peau, je crie et me remet à ma place. Je tiens bon, Maitre est ravi, je le vois dans Son regard. Puis Il me demande si je peux tenir encore un peu. Oui, je peux tenir encore. Et je le veux. Pour Maitre, qu'Il soit fier de son esclave.
Et j'ai tenu bon jusqu'au dernier coup de fouet. Maitre me prend dans Ses bras je pleure de joie car Il est fier de moi. Je suis fière également de moi, je n'ai pas abandonné comme la semaine dernière au bout de 5 coups. Je me prosterne à Ses pieds puis Il m'aide à me relever.
Je sèche mes larmes de bonheur, il est temps de rentrer.
Merci Mister pour la découverte de l'electroplay, ce fut vraiment un plaisir.
Merci Maitre Elendil pour le prêt du fouet, ce fut également un plaisir.
Merci Maitre pour cette soirée si intense en émotions, elle m'a fait un bien fou... Toutes les tensions sont parties.

Je Vous aime au-delà du raisonnable, 

Votre esclave toute zébrée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire